Depuis 2016, les Premières Nations Tk’emlûps te Secwépemc, Sechelt et les Cris de la Baie-James sont tous des partenaires égaux dans le recours collectif autorisé des élèves externes. Le 24 mai 2016, nous avons accepté d’entamer des négociations avec le gouvernement du Canada.